ARTERIA est une filiale de RTE pour l’aménagement numérique du territoire
Les voies de communication numérique sont en pleine expansion : Cloud, tablettes, 4G, réseaux sociaux, Internet…

Les fibres optiques, simples de déploiement, sont devenues l’enjeu principal pour répondre à ces besoins. Arteria en a fait une solution technologique de pointe, en prenant la voie aérienne des réseaux électriques.

Quelque 20 000 km de câbles optiques déployés le long des lignes électriques à haute tension de RTE et de plus de 150 000 pylônes.

Arteria propose :

– La mise à disposition de capacités des liaisons de télécommunication entre les Postes électriques de RTE et les Points de livraison raccordés au Réseau de Transport d’Électricité.

– Des solutions d’hébergement d’installations liées aux technologies de l’information et de la communication.

– Aux Collectivités Territoriales qui prennent l’initiative de créer des réseaux haut débit, d’utiliser les infrastructures optiques de RTE. Qu’il s’agisse des liaisons optiques existantes ou de créer de nouvelles liaisons sur le réseau de transport d’électricité.

ARTERIA réutilise les infrastructures existantes, sans chantier ni recours à du nouveau matériel.

Une mise en œuvre rapide, facile et compétitive : le déploiement d’un site sur un pylône électrique apparaît souvent comme une excellente alternative économique par rapport à la construction d’un nouveau pylône.

Hébergement de serveurs :

Arteria propose des solutions pour héberger des serveurs informatiques.
La logique qui sous-tend notre démarche est que RTE, acteur public, dispose de locaux avec une sécurisation électrique maximale (double alimentation électrique, groupes générateurs, batteries), avec des liaisons télécoms par fibres optiques, et faisant l’objet d’une sécurisation physique (surveillance contrôle d’accès).

 

 

Les techniques de mise en place de la fibre optique :

Première technique : incorporer les fibres optiques dans les câbles
Seul un des 4 câbles qui composent la ligne électrique, en courant triphasé, est équipé de fibres optiques. Soit l’un des trois câbles de phase (par lequel passe l’électricité), soit le câble de garde (placé au-dessus des câbles de phase, il assure la protection de la ligne contre la foudre).
Ces câbles électriques, dans lesquels sont insérées les fibres optiques, offrent une haute protection à ces dernières. De plus, cette technique d’installation des fibres optiques n’engendre pas de contrainte pour l’exploitation du réseau électrique.

 

 

Seconde technique : enrouler la fibre optique autour d’un câble
L’opération d’enroulage est réalisée autour d’un des trois câbles de phase ou autour du câble de garde. Elle s’effectue au moyen d’un robot qui enroule le câble optique au fur et à mesure qu’il avance sur le câble porteur. Télécommandé depuis le sol, la manipulation du robot pour passer les pylônes se fait soit à l’aide d’une nacelle soit d’un hélicoptère.

 

 

Rapide à mettre en œuvre, cette technologie a surtout été déployée sur les lignes de tension inférieure ou égale à 90 000 volts.
En revanche, on ne peut l’utiliser sur les conducteurs des lignes à 400 000 et 225 000 volts. En effet, le champ électrique à la surface des câbles conducteurs à ces niveaux de tension est trop fort. Il risquerait d’endommager rapidement la gaine des câbles optiques enroulés. Dans ce cas, on privilégie la technologie des fibres optiques insérées dans les câbles électriques.

 

 

La fibre utile pour le réseau :

Ce réseau de fibres optique sert à transmettre des flux d’informations concernant le réseau de transport. Les techniciens peuvent ainsi d’autant mieux garantir la surveillance et la conduite du réseau de transport d’électricité à tout instant. Précisément, le réseau de fibres optiques contribue à assurer 3 fonctions :

– L’observation qui permet de savoir, en temps réel, l’état des infrastructures du réseau et leur bon fonctionnement (les techniciens peuvent connaître la valeur du courant, de la tension, et la position – ouvert ou fermé – des organes haute tension du réseau électrique…)

-La télécommande qui permet de commander à distance les équipements du réseau. Par exemple, cela permet au niveau des postes électriques, d’optimiser l‘aiguillage de l’électricité qui transite sur les différentes lignes du réseau à haute tension.

La télé protection qui contribue à une meilleure sureté du système électrique et de la qualité de service. En effet, elle permet aux flux d’informations de circuler plus efficacement et de réagir plus rapidement en cas de dommages sur une ligne.

Le réseau de fibre optique est doté d’une tour de contrôle nationale.
Il s’agit du Centre d’Administration et de Supervision des Télécoms d’Exploitation Nationale.

Un robot qui déroule la fibre optique autour des câbles :

 




 

 
Un département équipé : l’Hérault

Grâce à la fibre optique, le haut débit a élu domicile chez 99% de la population en Hérault (accès minimum à 2 Mb/s).

Parmi les solutions de déploiement, ce département a eu recours au réseau de transport d’électricité.

L’installation de 1 000 kilomètres de fibre optique dans le département.
Résultat : 400 km de fibres optiques ont été aménagés sur des infrastructures télécoms existantes.
Et 600 nouveaux kilomètres ont été créés, selon 2 méthodes :
– Creuser des petites tranchées le long des routes départementales
– Déployer des fibres optiques directement sur les réseaux haute tension du transport d’électricité.

Le réseau de l’Hérault en chiffres
– 1 000 km de fibres optiques déployées
– 96 NRA (nœud de raccordement d’abonnés, aussi appelé central téléphonique) dégroupés
– 154 ZAE (Zone d’Activités Économiques) raccordées par fibre optique pour un accès très haut débit
– 447 sites publics raccordés en très haut débit

 
Photos de ARTERIA