Lorsque la puissance demandée d’un abonné ERDF atteint 250 kVA, les entreprises industrielles ou tertiaires sont alimentées en haute tension 20 kV (HTA).
L’étendue de leur site fait qu’elles peuvent être amenées à réaliser un réseau interne HTA.

 

 

Abonnements actuels par ERDF :

 

 

Nota : Le processus d’ouverture à la concurrence des marchés de l’énergie trouve sont aboutissement pour les clients entreprises avec la fin des tarifs verts programmée pour le 31 décembre 2015. Chaque entreprise consommatrice d’électricité en tarif vert est invitée à se renseigner sur les offres d’électricité à prix de marché avec autant d’avance que possible par rapport à cette date.

L’alimentation d’une installation électrique est effectuée avec un poste de transformation HTA/BT qui est disposé au plus près des éléments consommateurs d’énergie.

Le comptage de l’énergie du poste de transformation est réalisé selon sa puissance soit en basse tension (puissance inférieure ou égale à 1250KVA) ou en haute tension (puissance supérieure à 1250KVA ou plusieurs transformateurs).
L’alimentation peut être aérienne ou souterraine. Selon les cas, les raccordements sont différents pour accroitre la continuité de service.

Le poste de transformation HTA/BT s’appelle aussi :
– Poste de livraison.
– Sous station MT (moyenne tension)

Intérêt du préfabriqué :
Le matériel doit être installé dans un poste situé en bordure de voirie pour permettre l’accès permanent au personnel du distributeur d’énergie.
Si les bâtiments alimentés en basse tension ne sont pas situés en bordure de voirie, il est avantageux de choisir la solution d’un poste préfabriqué.

Ce choix offre de nombreux avantages :
– Matériel agréé par le distributeur d’énergie
– Accessibilité aux engins et au distributeur d’énergie
– Génie civil simplifié
– Gain de temps et d’espace
– Pas d’imposition spéciale de protection
– Disponibilité immédiate clés en mains (dès l’ouverture du chantier)
– Respect des normes et des textes officiels
– Accessoires en place ou sur dispositifs de rangement
– Contrôle de conformité simplifié.

Une ventilation du poste est nécessaire. La ventilation naturelle est-elle suffisante ? Lorsque les conditions imposées par les normes et par les matériels utilisés sont respectés (ouïes, etc.), on considère qu’il faut 0,1 à 0,2 m² par kW de pertes à évacuer. Les pertes sont principalement constituées des pertes du transformateur. Le poste préfabriqué répond, avec une ventilation naturelle, aux impositions des normes et aux conditions d’installation des matériels.

Les principaux éléments du poste de transformation :

– Des cellules sous enveloppes métalliques :
Les cellules sont des appareillages haute tension à coupure dans le SF6 (hexafluorure de souffre) ou dans le vide et à isolement dans l’air.
Ces cellules peuvent être utilisées pour des fonctions d’interrupteurs (qui peuvent être télécommandés pour l’exploitation), de comptage, de protection par fusible ou disjoncteur…
On retrouvera au moins une cellule type interrupteur à fusibles pour protéger le primaire (20KV) du transformateur.

 

 

– Un ou plusieurs transformateurs :
Les transformateurs permettent d’abaisser la tension de 20KV, en 230V~ et 400V~. Ces derniers peuvent être principalement de deux types, transformateurs secs ou à huile.

 

 

– Un ou plusieurs disjoncteurs généraux basse tension :
Les disjoncteurs basse tension (BT) permettent de protéger le secondaire du transformateur (400V~/230V~).

 

 

 

 

– Selon les cas un TGBT (tableau général basse tension) ou TGE (tableau de gestion de l’énergie)

 

 

Le poste doit également posséder un certain nombre d’accessoires imposés par les normes (perche, affiches, bac de rétention d’huile, éclairage, prise de courant etc.).

 
Le constructeur Schneider Electric montre dans cette vidéo la conception et la diversité de ces postes de transformation :